Cantons

Le conseil général de la Charente est l’assemblée délibérante du département français de la Charente, collectivité territoriale décentralisée . Son siège se trouve à Angoulême.

Histoire

D’où vient le mot département ?

Ce mot vient tout simplement de « départir » qui signifiait partager en vieux français. Le département est donc une division administrative de notre pays.

Moins d’une journée de cheval

En « partageant » la France en départements, on a bien sûr tenu compte de l’identité de chaque territoire. Mais pour créer une organisation vraiment pratique on a donné à la nouvelle instance des dimensions telles que les habitants du département puissent, de n’importe quel endroit, se rendre au centre du département – qu’on appelle chef-lieu – et en revenir dans les 48 heures à cheval… Aujourd’hui, avec le TGV, la Charente devient plus grande encore !

Entre la commune et la région

Le département a une dimension intermédiaire idéale qui lui permet d’agir au plus près des besoins et intérêts des Charentais dans de nombreux domaines.

De l’État centralisé aux lois de décentralisation

> 1789 Révolution française
> 1790 la Charente naît avec 83 autres départements (le nombre évoluera pour se fixer aujourd’hui à 102). Mais pour en préciser le territoire, il a fallu beaucoup négocier ! L’ancienne province d’Angoumois au cœur du département était trop petite. C’est donc une partie du Poitou, avec Ruffec ; du Limousin, avec Confolens et Chabanais ; de la Saintonge, avec Cognac et Barbezieux qui ont été rattachées au département pour devenir la Charente, territoire mosaïque.
> 1800, l’institution départementale est créée, c’est-à-dire l’organisation de l’administration dans le département :
1 Conseil général
1 Préfet par département
Mais le Conseil général a seulement pour but de répartir les impôts directs.
> 1833 les conseillers généraux ne sont plus désignés mais élus.
> 1871 les conseils généraux deviennent autonomes mais il faut attendre…
> 1982 pour que de nouvelles lois donnent des pouvoirs accrus aux Conseils généraux qui gèrent seuls désormais les affaires des départements. Ce sont les lois de décentralisation.
> 2004 acte II de la décentralisation. Les départements multiplient leurs domaines de compétences et deviennent ainsi des acteurs incontournable.

Lorsque sont créés les Départements pour succéder aux Généralités en 1789, il est prévu une assemblée de 36 membres appelée Conseil du Département. Supprimée en 1793, l’assemblée est rétablie en 1800 sous le nom de conseil général.

L’assemblée départementale

L’assemblée départementale est composée de l’ensemble des 35 conseillers généraux.
Réunis, ils constituent le Conseil général dénommé aussi assemblée départementale, et délibèrent sur les décisions à prendre en faveur de la Charente et des Charentais. Les décisions importantes, comme le vote du budget et la définition des grandes orientations politiques départementales, sont prises lorsque tous les conseillers généraux sont convoqués en assemblée plénière. Le Conseil général se réunit au moins une fois par trimestre à l’initiative du Président, lors des commissions permanentes.

Le Président

Le Président représente l’exécutif du département. Il est élu par les conseillers généraux tous les 3 ans, à l’occasion du renouvellement de l’assemblée à l’issue des élections cantonales. Il fixe l’ordre du jour des séances, instruit et exécute les délibérations du Conseil général dont il préside les débats. Le Président ordonne les dépenses, est prescripteur des recettes départementales et représente le Département devant la justice.
Il préside la commission permanente.

Le président du conseil général de la Charente est Michel Boutant (PS) depuis le 1er avril 2004.

Le conseiller général

Les 35 conseillers généraux sont renouvelés par moitié tous les 3 ans. Chaque conseiller général représente un canton. C’est pour cela que les élections qui permettent de la désigner s’appellent les « élections cantonales ». Le conseiller général est élu au suffrage universel direct pour une durée de 6 ans.

Il représente les intérêts de son canton en gardant la priorité de l’intérêt général du département. Personnalité locale importante, le conseiller général possède par les contacts qu’il noue sur le terrain une bonne connaissance de la vie et des problèmes des habitants. Cela lui permet d’être une aide précieuse dans de très nombreuses circonstances. Il est l’interlocuteur permanent des maires et de tous les autres élus locaux.

En soutenant les personnes les plus fragiles, enfants, personnes âgées, handicapées, familles en situation précaire…, en facilitant l’accès de tous aux mêmes services (éducation, sport, culture…), le Conseil général accompagne les habitants de la Charente tout au long de leur vie. C’est un acteur incontournable de la vie locale et un garant de la proximité.

Les vice-présidents

  • Gérard Desouhant
  • Janine Guinandie
  • Abel Migné
  • Jean-Pierre Denieul
  • Franck Bonnet
  • Jeanne Filloux
  • Jean-Marie Judde
  • Guy Branchut
  • Jacques Persyn
  • Didier Louis
  • Alain Rivière

Compétences du Département

Les départements ont été créés pendant la Révolution française. Ils sont alors tous organisés autour d’un chef-lieu devant être accessible des quatre coins du département en moins d’une journée de cheval.
C’est en 1982 qu’une loi de décentralisation reconnaît au Conseil général le plein exercice de ses attributions. Depuis cette date, le département est administré par un organe délibérant (l’assemblée départementale) et un organe exécutif (le président du Conseil général). Les compétences du Département touchent à la vie quotidienne des citoyens.
En 2004, ses compétences ont de nouveau été élargies, notamment dans le domaine de la solidarité. L’État délègue, ainsi, des domaines d’intervention de plus en plus décisifs aux Départements. Action sociale, aménagement du territoire, organisation des transports, aide aux communes, gestion de certains établissements publics (collèges, Bibliothèque départementale et Archives), protection de l’environnement, actions sociales et santé (enfant, famille, personnes âgées et handicapées, insertion…), infrastructures routières et aménagement rural  font partie des compétences obligatoires du Conseil général.
En outre, le Département de la Charente prend en charge des compétences  »optionnelles » comme le développement durable, le sport, le développement économique, la culture…

Le budget

 

Répartition du budget du Conseil Général de la Charente

Les conseillers généraux charentais

 

Étiquettes politiques des conseillers généraux de la Charente suite aux cantonales de 2011.

Le conseil général de la Charente comprend 35 conseillers généraux issus des 35 cantons de la Charente.

Groupe Nombre de conseillers généraux Président du Groupe Statut
Groupe des élus socialistes et apparentés 23 Majorité
Groupe « Charente, Initiative, Écoute, Liberté » (UMP et apparentés) 12 Jean-Michel Bolvin Opposition